Et bien plus encore: De nouveaux records d'évolutivité et de réduction du TCO grâce à la solution de cloud privé open source orientée objet


Défi : s'adapter à l'augmentation des données non structurées tout en maîtrisant les coûts

Les données non structurées envahissent les entreprises, conséquence directe du succès des réseaux sociaux, des vidéos en ligne, des contenus publiés par les utilisateurs, des jeux vidéos et des applications SaaS (logiciels en tant que service). Ces informations orientées objet sont généralement écrites, lues et supprimées, mais rarement modifiées, contrairement aux fichiers de données traditionnels qui sont fréquemment révisés ou actualisés. L'avènement des smartphones et des tablettes compliquent encore davantage le problème.

Ainsi, que les systèmes de stockage classiques aient des difficultés à gérer les archétypes de stockage orientés objet ne surprend personne. Dans ces modèles, les données doivent être accessibles instantanément depuis n'importe quel équipement via HTTP, et stockées indéfiniment. Désormais, créer des silos de stockage reposant sur des protocoles non Web associés à des applications spécifiques ne suffit plus. De nombreux services de cloud public se sont développés pour répondre à ce nouveau besoin, mais toutes les entreprises ne peuvent pas utiliser ce genre de service ; cela leur est même parfois fortement déconseillé.

Pour de nombreuses entreprises, le défi est de déployer une solution de stockage économique qui répondrait à leurs besoins dans cet environnement moderne de données orientées objet. Les solutions basées sur des piles de stockage classiques sont intrinsèquement compliquées et inefficaces, car elles reposent sur des couches logicielles et matérielles vieilles de plusieurs décennies, empilées les unes sur les autres pour fournir un chemin de données entre deux systèmes peu compatibles : un système de fichiers contenant les documents et les contenus riches, et une couche logicielle basée sur un stockage de bloc. L'évolutivité de ces solutions est relativement limitée, car elle va de pair avec une augmentation des coûts et de la complexité de l'infrastructure, sans compter une diminution des performances et de la fiabilité.

Cette approche est donc inefficace, mais elle est aussi parfaitement inutile. La majorité des applications à grande échelle modernes n'ont pas besoin de la sémantique des fichiers, ni d'un système de fichiers, pour optimiser la gestion de l'espace sur un équipement. Seule la sémantique des objets est nécessaire (par exemple, écriture de l'élément dans son intégralité, lecture de l'élément dans son intégralité, suppression de l'élément dans son intégralité, référence à cet élément via un identificateur choisi par le client et le gestionnaire du cluster), peu importe où résident les données sur un équipement.

L'idéal serait que les entreprises déploient leurs propres solutions de cloud privé en tirant le meilleur profit de l'accessibilité, de la fiabilité et de l'évolutivité de l'architecture des principales plateformes de cloud computing publiques (comme Amazon Web Services, ou AWS) à l'aide de logiciels standard, de façon à ce que la configuration, la gestion et l'évolution soient plus simples et surtout plus abordables qu'avec les solutions de stockage traditionnelles.

Réponse : une solution de cloud privé développée par OpenStack Swift

La solution de cloud privé SwiftStack offre un stockage orienté objet parfaitement adapté aux applications modernes, dans une architecture évolutive qui comble les lacunes des systèmes de stockage traditionnels. Outre les problèmes d'évolutivité, cette solution de stockage logiciel (SDS) résout également les problèmes de coûts liés à la répartition du stockage dans plusieurs centres de traitement des données, ce qui permet aux entreprises de répondre efficacement à toute augmentation du nombre d'utilisateurs et du volume de données.

Initialement réservées aux fournisseurs de services et aux entreprises utilisant des applications Web/mobiles et SaaS, les solutions SDS exploitant les serveurs et les technologies de disque traditionnels permettent de réduire de manière significative le coût de la maintenance matérielle. D'autre part, en diminuant le coût des logiciels, les solutions SDS open source reviennent seulement à 1/4, voire 1/5e du prix d'un cloud public ou d'une matrice de stockage standard sur site.

À l'instar d'autres solutions de stockage logiciel, SwiftStack se différencie des solutions de stockage traditionnelles en fonctionnant à partir d'un serveur standard. SwiftStack est une solution open source reposant sur la technologie d'OpenStack Swift qui ne dépend d'aucun fournisseur et qui bénéficie d'une communauté de développeurs dynamiques. Elle se distingue de ses concurrents open source en se concentrant sur le stockage orienté objet, offrant ainsi une évolutivité optimale, facilité par le contrôleur SwiftStack (voir la figure 1 ci-dessous).

Figure 1 : aperçu de l'architecture SwiftStack

OpenStack Swift peut évoluer d'une poignée de nœuds et de disques à des milliers de machines renfermant des pétaoctets de stockage. Swift est optimisée pour une évolution horizontale afin d'augmenter de manière significative la fiabilité du stockage, grâce à l'absence de point de panne unique. Swift est également la seule solution SDS open source à permettre le stockage et la diffusion de contenus à une multitude d'utilisateurs, simultanément.

Gérée par le biais d'un contrôleur Web, SwiftStack est facile à utiliser depuis plusieurs niveaux d'accès. L'interface du tableau de bord élimine les tâches les plus lourdes en matière de configuration, d'organisation, d'authentification et d'équilibrage de charge. Grâce aux alertes, rapports et statistiques système réguliers, les opérateurs peuvent suivre de près leurs besoins en stockage. En bref : la puissance d'une solution de cloud public dans votre centre de traitement des données, gérée non par comme un projet, mais comme un produit.

Principaux avantages
Pour les développeurs d'application :

  • Les données sont stockées et accessibles directement via HTTP.
  • L'accès au stockage ne prend que quelques minutes, et non plusieurs jours.
  • Toutes vos applications sont gérées par un même système de stockage mutualisé.
  • L'accent est mis sur le développement d'application, non sur les détails matériels de l'infrastructure.
  • De nombreux outils et bibliothèques sont à votre disposition.

Pour les services informatiques :

  • Les serveurs et disques utilisés sont standard et économiques.
  • Les volumes de données et les cas d'utilisation pris en charge sont plus importants et plus faciles à gérer.
  • Les nouvelles applications peuvent être activées plus rapidement.
  • L'architecture est extrêmement robuste et ne contient aucun point de panne unique.
  • La solution ne dépend d'aucun fournisseur.

Des technologies complémentaires : la plateforme Seagate Kinetic Open Storage et la solution de cloud privé SwiftStack

Les applications modernes ont besoin d'une solution de stockage qui évolue horizontalement, car de plus en plus de données utilisateurs sont stockées sur un nombre de plus en plus réduit de systèmes distribués. Les solutions SDS répondent à ce besoin en permettant d'augmenter la capacité de stockage en ajoutant des serveurs dans un cluster.

En utilisant des technologies très répandues, comme HTTP et Ethernet, il est possible de créer des systèmes de stockage qui ne se limitent pas à un seul rack, à un seul commutateur réseau ou un seul centre de traitement des données, mais s'étendent à l'Internet (ou à un réseau d'entreprise privé à grande échelle). Désormais, grâce à la plateforme Seagate Kinetic Open Storage, ces protocoles sont disponibles à même le disque.

La plateforme Kinetic fait figure de précurseur pour définir une nouvelle unité de mesure du stockage. La plateforme se compose d'éléments qui n'ont rien à voir avec les composants des disques durs existants :

Interface Ethernet :

  • les disques durs communiquent via Ethernet, plutôt que via SATA, SAS ou Fibre Channel. Ainsi, ils peuvent interagir directement avec d'autres équipements ou composants d'un système, sans passer par des périphériques, contrôleurs ou autres nœuds de calcul intermédiaires.

Magasin de clés/valeurs :

  • l'interface de stockage de clés/valeurs permet aux clients et aux équipements d'échanger des objets, plutôt que des blocs. En effet, l'unité de stockage et du système ne correspond pas au nombre d'octets contenus sur le disque : elle s'exprime en termes d'objets. L'évolutivité de ces systèmes de stockage repose sur des objets, et grâce aux disques durs Seagate Kinetic (disponibles en 2014), ces objets seront directement accessibles au niveau du disque.

Évolutivité :

  • en communiquant via Ethernet, ces équipements peuvent intégrer toutes les plateformes, quel que soit le potentiel d'évolutivité de ces dernières. L'infrastructure réseau peut envoyer les requêtes vers un nombre considérable d'équipements.

La composition des systèmes de stockage intégrant des disques Kinetic sera radicalement simplifiée. Un simple boîtier pour les disques et un banal commutateur Ethernet feront office de nœuds de stockage. Le coût total de possession (TCO) s'en verra grandement réduit, d'autant plus que les boîtiers consommeront moins d'électricité et présenteront une densité de stockage plus élevée.

La pile de la plateforme Seagate Kinetic est bien plus simple et directe que la pile de stockage traditionnelle décrite précédemment (voir la figure 2 ci-dessous) :

Pile de la plateforme Seagate Kinetic Open Storage
Figure 2 : pile de la plateforme Seagate Kinetic Open Storage

Le modèle de la plateforme Seagate Kinetic Open Storage permet d'améliorer de manière significative l'efficacité, la rentabilité et le TCO du stockage :

  • Les couches matérielles et logicielles superflues sont supprimées.
  • Le niveau du serveur de stockage traditionnel n'est plus utile.
  • Les opérations de stockage peuvent véritablement être dissociées des opérations de calcul.
  • Les racks peuvent être plus denses.
  • Le nombre de ventilateurs est réduit au maximum.
  • Le trafic de données exploite le composant de transfert existant du centre de traitement des données (Ethernet).
  • La gestion opérationnelle du centre de traitement des données est simplifiée, entraînant une diminution des coûts et des risques.

Pour résumer, libéré des contraintes des anciennes architectures et infrastructures, vous pouvez désormais faire évoluer votre système de façon plus simple et plus économique. Chaque composant ayant son propre niveau d'évolutivité, vous pouvez concevoir votre système de stockage avec uniquement les ressources informatiques externes nécessaires à vos charges de travail.

Le modèle SDS, qui consiste à utiliser un même nœud pour les calculs et le stockage, influence déjà les architectures de stockage. La plateforme Seagate Kinetic lui permet de franchir une nouvelle étape. L'équipement de stockage communique désormais en clés et en valeurs, ce qui implique moins d'incompatibilités d'impédance entre OpenStack Swift (basée nativement sur les objets) et les disques traditionnels (basés sur les blocs). Résultat : une meilleure efficacité et une utilisation accrue.

Pour obtenir plus d'informations sur la solution de cloud privé orientée objet SwiftStack ou vous inscrire à une démonstration en direct, accédez au site www.swiftstack.com ou à la page relative à la plateforme Seagate Kinetic Open Storage.

Tag :

Produits similaires
Enterprise Performance 10K HDD
Enterprise Performance 10K HDD

Applications critiques : serveurs et baies de stockage externe. Options d'autochiffrement et d'autochiffrement FIPS.

Enterprise Capacity 3.5 HDD
Enterprise Capacity 3.5 HDD

Le disque dur Nearline de 6 To avec autochiffrement le plus rapide du monde, idéal pour le stockage des données en masse.

Pulsar - page principale
Disque Seagate Pulsar SAS SSD

Cloud computing et applications de centres de traitement de données exigeantes en termes de lecture

AVANTAGES SUPPLÉMENTAIRES CONNEXES
RESSOURCES CONNEXES
Seagate est le leader mondial des disques durs destinés au cloud computing et au stockage.
La demande en périphériques de stockage dans un monde connecté de données

Les écosystèmes de données dans le cloud s'appuient sur des ressources de stockage numérique

En savoir plus